accompagnement

Suivi aux questionnements de la table pédagogique : volet accompagnement

Comment s’assurer que la Différenciation s’applique dans nos écoles?

Volet accompagnement en PDF

  1. Connaître et s’assurer d’avoir une compréhension  des compétences professionnelles liées de la profession enseignante (document du MELS : http://www.mels.gouv.qc.ca/dftps/interieur/pdf/formation_ens.pdf ).
  2. S’assurer que les intervenants scolaires possèdent de bonnes connaissances au niveau du Programme de formation de l’école québécoise ou des autres programmes, de la Progression des apprentissages ainsi que tout autre document prescriptif.
  3. S’assurer que les  enseignants utilisent le portrait de classe afin de mieux connaître les différents apprenants  du groupe.
    1. portrait de classe au primaire (p. 127 dans le cartable).
    2. À VENIR : document du portrait de classe au secondaire.
    3. S’assurer que pour certains élèves ayant des besoins particuliers, l’enseignant prenne connaissance du  portrait des besoins et des capacités de chacun.
    4. Pour la direction, connaître son équipe-école pour mieux l’accompagner dans la différenciation.
    5. Pour l’ensemble de l’équipe-école, se permettre de faire des essais, de se donner du temps pour en discuter et pour s’ajuster.

Quelles informations devons-nous avoir pour préparer les enseignants à différencier dans leur classe?

La différenciation pédagogique est une philosophie avec ses valeurs et ses principes. C’est une alternative à l’indifférence aux différences et l’expression d’une volonté de maîtriser la diversité des expériences éducatives pour fabriquer moins d’inégalité. Plusieurs acteurs sont nécessaires pour la mise en œuvre de la différenciation dans un milieu scolaire.

Il appartient à la direction d’encourager ses pédagogues à la pratique différenciée. En tant que premier leader, la direction doit s’assurer qu’elle suscite les initiatives destinées à améliorer l’efficacité de l’enseignement différencié. De plus, elle encourage son personnel  à prendre du temps de concertation pour échanger, apprendre et créer tout en orientant son personnel vers des collaborateurs (personnes-ressources, psychoéducateurs, conseillers pédagogiques, etc).

La différenciation n’engendre pas automatiquement une individualisation de l’enseignement. Il n’est pas question de planifier et de prendre en charge chaque élève individuellement, mais plutôt de varier ses méthodes et ses stratégies d’enseignement et d’organiser la classe afin que chacun puisse prendre l’itinéraire d’apprentissage qui lui convient. De ce fait, l’enseignant est le principal intervenant pour appliquer la différenciation.

Pour bien préparer les pédagogues à différencier dans leur classe, il nous apert nécessaire:

  1. d’être ouvert sur la différence. La différenciation pédagogique implique un changement de paradigme allant de l’enseignement centré sur la matière à l’enseignement centré sur l’élève.
  2. d’avoir, au préalable, une bonne connaissance des caractéristiques d’un ou plusieurs élèves (portrait de classe (p.126), portrait des capacités et des besoins, les styles d’apprentissage (p. 131)).
  3. d’avoir une bonne maîtrise des programmes (Programme de formation de l’école québécoise et la Progression des apprentissages, les Programmes d’études adaptés, P.A.C.T.E., D.É.F.I.,Programme en déficience profonde).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>